une histoire de coquelicot

Une histoire de coquelicot

Voici à nouveau un auteur que j’ai découvert grâce à Instagram.
Une histoire de coquelicot n’est pas moins que le 13ème roman d’Isabelle Morot-Sir, après des romans tel que La Citadelle des dragons, la saga El Matador, ou bien encore une uchronie avec La Fleur de l’ombre on retrouve la plume de l’auteur pour cette fois un roman qui n’est ni de la fantasy, ni de la SF, ni centré sur le monde de l’équitation, mais une histoire contemporaine se déroulant entre Paris et Montélimar.

et je si gagnais plus de thunes !

Résumé d’ Une histoire de coquelicot


    • Broché: 164 pages.
    • Langue: Français.
    • Auteur: Isabelle Morot-Sir.
    • Edition: Auto-édité. (2017)

Il y a des histoires compliquées et tortueuses, il en est aussi des simples, des histoires sans histoire semblant s’écouler limpides et sans heurt. C’est le cas de celle d’Améthyste, une jeune artiste, tatoueuse gothique et introvertie, fort satisfaite de la vie qu’elle partage entre une boule de fourrure répondant au nom de Poppy, ses toiles, ses pinceaux et son dermographe. Rien ne saurait venir troubler cet équilibre. Rien ? Vraiment ?

Extrait :
« Les feuilles craquantes d’une gelée précoce s’affaissent sous ses pas dans un froissement sec, donnant à ses foulées une humeur de promenade littéraire. L’atmosphère baignée de brume est comme confidentielle. Pas de bruit hors ses pas et ceux de Poppy qui tire sur sa laisse, curieux d’aller gratter dans ces odeurs de terreau et d’humus. Elle aime ces rendez-vous dominicaux avec une nature que l’on croirait domptée et qui pourtant, s’offre des libertés de bouquets de feuilles fanées, de colchiques effrontés jaillissant dans les sous-bois. »

Mon avis sur Une histoire de coquelicot

« Mais la vie s’arrange afin que le calme plat d’une mer d’huile ne soit pas annonciateur de certitude paisible, mais seulement d’un calme précédent toute tempête. »
Une histoire coquelicot (Isabelle Morot-Sir)
et je si gagnais plus de thunes !

Lorsque j’ai entamé la lecture d’Une histoire de coquelicot, je n’étais pas vraiment emballé par son côté « feel good ».

Et puis en trois phrases la plume à la fois classique, douce et poétique d’Isabelle Morot-Sir m’a non seulement conquis mais emporté. Les pages semblaient tourner malgré moi, et j’étais là comme respirant au même rythme que les personnages, auxquels je me suis immédiatement attaché. J’ai aimé Améthyste, cette jeune artiste, j’ai aimé son Poppy (j’ignorai bien des choses sur les furets !) mais j’ai tout autant apprécié les personnages secondaires qui sont là, campés et bien présent. L’auteur use d’une parfaite maîtrise de la psychologie non seulement des personnages mais de surcroît de l’intrigue : elle n’en n’est pas à son 1er roman ça se voit ça se sent !
De plus sous prétexte d’une histoire d’amour, l’auteur aborde par petites touches sensibles divers thèmes tel que l’introversion, le monde du tatouage et surtout l’envers du décor si je peux dire, de la vie de policiers et surtout de leurs familles.
Ce court roman est une très belle découverte, aussi je ne peux que vous conseillez de vous plonger dans l’univers d’Isabelle Morot-Sir. À lire toutes affaires cessantes !

Si tu veux en savoir plus sur l’auteur, Isabelle Morot-Sir, tu peux visiter son site, le-coin-des-livres-d-isabelle.fr, ou bien t’abonner à son compte Instagram @isabelle.morotsir.

Tu peux retrouver toutes les lectures du site dans La Librairie.

D’autres articles dans le même thème: La Confiance en Soi en 10 étapes / Le Frisson de la liberté / L’homme qui voulait rêver sa vie.

Si cet article t'a plu, partage-le

Leave a Comment